Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Vieren

Préjugé sur le lien entre chômage et générosité des allocations chômage

4 Novembre 2014 , Rédigé par Christophe Vieren Publié dans #Chômage

   Manuel 1er a taclé récemment le choix hexagonal en matière de chômage :

Berlin, fin septembre 2014: « La France a une préférence pour le chômage de masse bien indemnisé, c'est un fait. »
Londres, 6 octobre 2014 : « Nous, en France, avons fait le choix d'un chômage très important et très bien indemnisé. »

    Sous-entendu : à trop indemniser les chômeurs, l'on favorise le chômage. Rengaine néolibérale classique.

    Voyons si, globalement, le niveau de dépenses consacrées aux chômeurs est corrélé au taux de chômage. Grâce aux données d'Eurostat, c'est assez facile : comme l'indique le graphique ci-dessous, la corrélation est très faible (R2 = 0,11). Et si elle était significative elle serait même plutôt négative : plus les dépenses par chômeur sont importantes et plus le taux de chômage est faible.

    Comme on peut le voir, l'Allemagne est environ 12% plus généreuse que la France (0,19 vs 0,17 points de PIB/point de chômage) et pourtant son taux de chômage est deux fois moindre (en 2013) !

Chomage_correlation_Taux_vs_Depense_indemnisation_chomage_U.jpg

   Voir également barre-graphe ci-dessous.

   Autrement dit, difficile de mettre sur le dos de la générosité globale de l'assurance chômage, le chômage de masse français. Et surtout n'oublions pas que :

  • 52,2 % des chômeurs ne touchent rien ;
  • 23 % touchent moins de 1.000 € brut ;
  • 2,5 % touchent entre 2.000 € et le plafond ;
  • et seuls 0,02 % touchent le plafond (7,084 € brut mensuel).

  Pour en savoir plus sur la générosité de l'assurance chômage relativement à nos voisins car, les modalités de mise en oeuvre de l'assurance chômage étant très disparate, c'est un peu plus complexe que cela, lire :

Depense_indemnisation_chomage_17_pays_Europe_2012.jpg

Sur d'autres idées reçues sur les raisons du chômage :

accessibles à partir de l'article général : Préjugés sur les raisons du chômage

________________________

Mots clés : chômage - emploi - habitant - actif - volume de travail - heures travaillées - ouvrées - classement - comparaison internationale - OCDE - Union europeenne - 35 heures - préjugé - idée reçue - minima sociaux - indemnisation - SMIC - RSA.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christophe Vieren 25/11/2014 16:21


Eh oui, hélas. Pour des pistes de solutions, qui ont certes peu de chance de déboucher eu égard aux rapports de force actuel entre le peuple et les oligarques qui nous gouvernent ou sont censés
le représenter : On peut créer des millions d’emplois utiles dans une
perspective durable (1), J. Gadrey, Nov 2014


 

Alain 25/11/2014 14:56


Très  bon article, Malheuresement le chomage encore et toujours

Christophe Vieren 04/11/2014 16:57


A vrai dire, ton commentaire m'a poussé à le faire ce jour et demettre un terme à ma procrastination relativement à ce nouvel article : Préjugé sur le lien entre chômage
et "faux-chômeurs" !


Merci

Incognitototo 04/11/2014 16:36


Mais, je vois que tu as de la suite dans les idées... puisque tu en parles (en partie) dans tes articles suivants...

Incognitototo 04/11/2014 15:30


Bonjour Christophe,

On pourrait t'opposer que corrélation n'est pas raison et que les Français ont une "culture" d'assistance (Sic !!!) qui explique "quand même" qu'ils préfèrent chômer... 

Qu'est-ce qu'ils sont pénibles tous ces donneurs de leçons - généralement bien nantis - qui essayent de culpabiliser perpétuellement tous ceux qu'on a rendu impuissants à changer leur monde.

Tiens, spécial pour toi... Tu sais qu'on nous bassine avec les 300 000 emplois qui ne seraient pas pourvus...  déjà sur 7 millions de chômeurs ça ne fait jamais que 4,3 % de chômeurs
éventuellement en moins ; ce qui en laisse quand même 95,7 % dans la panade... mais surtout il faut aller voir de quels emplois on parle...  la plupart des postes sont totalement sous-payés
; par exemple, 9 postes de cadre (ou assimilé) sur 10 sont proposés à des rémunérations entre 1 500 et 2 500 euros brut ; et évidemment tous les autres (non-cadre) sont au SMIC (1 445 € brut)...
ça donne envie hein ?

Ils se foutent vraiment de nous...