Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Vieren

Pourquoi la Suède s'en sort (plutôt) bien ?

20 Décembre 2012 , Rédigé par Christophe Vieren Publié dans #Europe

   En 2011, la dette publique suédoise était au niveau le plus bas de l'UE à 15 (moins de 40 % vs 86% pour la France) et suit une tendance baissière depuis 1995 (72 % alors).

   La Suède reste le pays le plus égalitaire de l'Union Européenne (2010) et son IDH est également excellent.

   Cumuler ces trois performances semble exceptionnel. Ce n'est pourtant pas surprenant puisque l'on constate une corrélation significative entre niveau de dette publique et niveau d'inégalité (cf. graphe de " Y a-t-il un rapport entre la crise et les inégalités ? ").

   La Suède possède également de meilleurs indicateurs dans nombre de domaines. Pour en voir d'autres, lire "Trop de prélèvements obligatoires et de dépenses publiques tuent-ils la compétitivité et la croissance ? Match France-Suède !"

   Et pourtant :

  • la Suède possède, avec le Danemark et la France, le niveau de dépenses publiques le plus élevé de l'UE, voire du monde ;

  • la Suède ne produit pas d'énergie fossile et en importe la totalité. Qui plus est, située sous de fraîches latitudes, ses besoins en chauffage sont importants ;

  • la Suède n'est pas un paradis fiscal ;

  • la Suède est un pays peu peuplé : 9 Millions d'habitants, 89e rang mondial ;

  • la Suède ne compte aucune entreprise parmi les 200 plus importantes au niveau mondial et 3 parmi les 500 premières dont la première à la 237e place. La France en compte 18, dont 10 dans les 100 premières, et  35 dans les 500 premières ;

  • la Suède ne fait pas partie de la - miraculeuse ? - Eurozone !

Alors pourquoi la Suède s'en sort mieux que la France ?

   Ci-dessous un inventaire à la Prévert de ce qui pourrait constituer des éléments de réponse :

  • Beaucoup plus de moyens pour l'école primaire :
       La Suède surpasse largement la France en terme de dépenses par élève du cycle élémentaire (public et privé) : en 2009, cette dépense était de 9.382 $ contre 6.373 $, soit près de 50% de plus. Le nombre d'élèves par enseignant y est de 12,1 contre 19,7, soit près de 40% de moins. Le taux des 18-24 ans ayant au mieux un brevet des collèges s'établit à 6,6% en Suède contre 12% pour la France. Autrement dit en Suède 93,4% des 18-24 ans ont un niveau d'études supérieur au Brevet des collèges contre 88% en France (cf. graphe ci-dessous,  source : Regards sur l'éducation 2011, et 2012, OCDE) ;
    Ces plus de 5% d'écart ne pourrait-il expliquer en partie le plus fort taux de chômage des 18-24 ans français
    (25,5 vs 23 %) ?

  • Un impôt sur le revenu pesant nettement plus dans les recettes publiques :
       La part de l'impôt sur le revenu – un des rares impôts progressifs - dans l'ensemble des prélèvements obligatoires représente 33,9% contre 17,1% pour la France. Cela n'expliquerait-il pas de moindres inégalités de revenu ? Dans l'UE-14 (cf. graphe ci-dessous), seuls la Grèce et le Portugal font pire que la France !

  • Une part de la fiscalité environnementale dans les recettes publiques supérieure : 5,8% vs 4,2%, la France étant en queue de peloton (cf. graphe ci-dessous) de l'UE à 14 ;

  • Une dépendance énergétique plus réduite :
       Entre 1970 et 2010, la Suède a réduit sa dépendance énergétique de plus de la moitié (58%) tandis que la France de moins d'un tiers (28%). Ainsi son taux de dépendance énergétique est passé de 83 % à 36 % entre 1970 et 2010 tandis que celui de la France passait de 67,35 % à 48,60 % malgré un recours massif à la très controversée énergie nucléaire (75 % de l'électricité produite en 2010 vs 38 % en Suède). La Suède partait pourtant de plus haut et importe la totalité de son énergie fossile (cf. graphique établi selon Perspectives Monde de l'Université de Sherbrooke). Et la Suède veut briser sa dépendance au pétrole d'ici 2020  ;

  • Des dépenses militaires plus réduites :
       Depuis a minima 1988, la Suède consacre 1 % de PIB de moins que la France en dépenses militaires (2010 : 1,3% vs 2,3%. cf. graphe ci-dessous selon SIPRI) ;

  • . . .

Ecarts-entre-France---Suede-pour-differents-indicateurs_V.png

  Ci-dessous, données plus détaillées pour certains de ces indicateurs.

Part-des-impots-sur-le-revenu-en-Europe-dans-l-ensemble-de.png Part-de-la-fiscalite-environnementale-dans-l-ensemble-des-.png

Evolution-dependance-energetique-France-Suede-Allemagne.png

Depenses-militaires---France---Suede---Allemagne---1988-2.png

    Dépenses par élève à l'école primaire :

Depense-par-eleve-primaire-en-2008_OCDE-2011-copie-1.jpg

  Taux d'encadrement en primaire (nombre d'élèves/enseignants équivalent temps plein) :

Source : Graphique D2.3.b, p.426  Nombre d’élèves/étudiants par enseignant dans les établissements d’enseignement, selon le niveau d’enseignement (2009), Indicateur D2 : taux d’encadrement et taille des classes, dans Regards sur l'éducation 2011, OCDE.

  Eleves_primaires_par_enseignant_pays_OCDE-2011.jpg

  Taux d'encadrement en préprimaire, primaire et secondaire (nombre d'élèves/enseignants équivalent temps plein) :

Source : Graphiques D2.3., p.426,  Nombre d’élèves/étudiants par enseignant dans les établissements d’enseignement, selon le niveau d’enseignement (2009), Indicateur D2 : taux d’encadrement et taille des classes, dans Regards sur l'éducation 2011, OCDE.

Eleves_preprimaire_primaire_-_secondaire_par_enseignant_Fra.jpg   Le Suède présente un meilleur taux d'encadrement que la France, du Préprimaire au 1er cycle du secondaire.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacques Coeur 21/12/2012 23:15


Pourquoi la Suède s'en sort (plutôt) bien ?
Abba, est la réponse. 

Ou tout du moins peut nous montrer une partie de l'explication. Celle-ci passe par des impôts sur le revenu très lourd, qui incite leurs détenteurs à investir. Ainsi le fameux groupe suédois créé
un studio d'enregistrement, des usines d'assemblage, des chaînes de restaurants, des salles de cinéma, des galeries d'art et des compagnies de pétrole.