Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christophe Vieren

La bombe démographique, une fatalité ?

17 Décembre 2013 , Rédigé par Christophe Vieren Publié dans #Démographie

Fécondité versus PIB ou émancipation des femmes ?

   L'on entend souvent dire que la population mondiale suit une croissance exponentielle. Est-ce vrai ? OUI et NON car tout dépend de la période d'observation. Très grossièrement, cette croissance démographique est devenue exponentielle dès lors que nombre de pays sont entrés dans leur première phase de transition démographique (voir fin d'article). Cette première phase se caractérise par la chute du taux de mortalité, infantile en particulier, tandis que le taux de natalité se maintient.

   On peut aisément établir, pour nombre de pays, une corrélation significative entre l'augmentation de la richesse de leurs habitants et le taux de fécondité (cf. ce graphique). Mais y a-t-il une relation de cause à effet ? Très probablement ! Cependant . . . 

  Le PIB/habitant est-il le seul facteur ?

   Le graphique ci-dessous montre que ce qui est également important est la politique "féministe". Comprendre par là une politique qui vise à donner les mêmes droits aux femmes qu'aux hommes et plus particulièrement le droit à l'éducation et donc à l'émancipation (emploi). Ainsi qu'une politique permettant aux femmes de disposer librement de leur corps, gestation comprise (contraception, IVG, ...).

Relation_fecondite_vs_PIBper-capita_Iran-Libye-Tunisie-Cu.jpg

Figure 1 : Fertilité des femmes (nombre d'enfants par femme) vs PIB-PPA/habitant
de 1959 à 2012.

Cliquez sur le graphique pour rejouer l'animation à partir de l’année qui vous intéresse, et la personnaliser le cas échéant.

   Ceci est particulièrement visible dans les politiques des quelques pays sélectionnés pour réaliser le graphique : Iran, Libye, Russie, Tunisie, Cuba, et, à titre de comparaison, la France. J'y ai rajouté l'Indonésie et l'Inde quoique n'ayant aucune idée de leur politique à l'égard des femmes. Ces deux derniers illustrent cependant qu'il n'est pas besoin que le PIB/habitant augmente autant que par le passé pour faire chuter le taux de fécondité des femmes. Ainsi l'Indonésie et l'Inde sont passés sous la barre des 2,5 enfants par femme avec un PIB/hab près de quatre fois inférieur à celui de la France lorsque cette dernière est passée sous cette valeur.

   On retrouve bien la marque des politiques "féministes" mises en place (dans les cas suivants après une “révolution”) au niveau du taux de fécondité : Iran à partir de 1985, Tunisie à partir de 1966, Libye à partir de 1970, Cuba à partir de 1970, Russie à partir de 1928, . .  .

   Notons que dans les pays développés le seuil de renouvellement (ou de remplacement), i.e. entrainant la stabilité démographique, correspond à un taux de fécondité de 2,1. Un peu plus ailleurs à cause d'une surmortalité infantile.

____________________________

   La transition démographique en deux lignes et un graphe : le taux de croissance démographique (courbe verte) croit dans un premier temps suite à une chute du taux de mortalité (prophylaxie, médecine, ....) (courbe rouge), généralement suivi d'une chute du taux de natalité (courbe bleu). Il en résulte la courbe noire : la population augmente de façon"exponentielle" puis se stabilise (courbe noire).

Transition démographique

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article